Ostéo Annuaire, site des ostéos et ostéopathes
Le premier site média de l'ostéopathie

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Ostéopathie, sport et troubles musculo-squelettiques

Ostéopathie, sport et troubles musculo-squelettiques

Envoyer Imprimer PDF

ostéopathie sport lésion musculaireElle se base sur 5 concepts principaux :

- interrelation entre structure (support physique) et fonction (corporelles notamment)

- suprématie de l’artère (apporte les nutriments), ainsi des autres « conducteurs » : veines, lymphatiques, nerfs…

- globalité du corps (physique, psychique, émotionnel…)

- autorégulation du corps (l’ostéopathe donnant des informations/impulsions que la personne devra incorporer/intégrer pour guérir en mobilisant ses ressources)

- la personne et non la maladie (recherche de la santé primordiale pour mobiliser les ressources et prise en compte de l’humain avant tout)

 

L’ostéopathie est reconnue depuis 2002 en France. Elle est une philosophie, une science et un art.

Après une anamnèse (interrogatoire), l’ostéopathe effectue un examen clinique, à travers lesquels il va déterminer :

- si le motif de consultation est de son ressort (ou bien de la médecine allopathique, de la kinésithérapie, d’un psychologue…)

- les systèmes atteints (cardiovasculaire, respiratoire, digestif, gynécologique, musculo squelettique…)

- le(s) tissu(s) « en souffrance », les pertes de mobilités (« blocages ») et les schémas adaptatifs/compensatoires mis en place et quelle en est (sont) leur(s) cause(s).

 

Ceci aboutira à un axe de traitement (fluidique/viscéral, neuroendocrinien/crânien, musculosquelettique/myofascial) et à un pronostic à court et/ou long terme (réversible ou non).

Une hygiène de vie saine est importante pour maintenir une homéostasie (équilibre) dans le temps (homéorheusie). Ceci est d’autant plus vrai pour la pratique sportive ;

à savoir : hydratation suffisante, produits laitiers/viande rouge/graisses sans excès (engorgement du foie, tendinites, crampes…/ La viande, les produits laitiers font partis des groupes d'aliments acides/ Calcium retrouvé aussi dans les fruits, légumes, poissons).

L’apport en vitamines (D notamment) est également très important pour la solidité osseuse.

Pour un échauffement et une récupération adéquate : séries avec intensité/fréquence progressives à l’entrainement, étirements (contracté/relâché ; sur l’ensemble des muscles, tendons sollicités) pendant 1 minute minimum par muscle, assouplissements (yoga), contrôle du stress/souffle (travail en altitude, sophrologie).

L’ostéopathe va s’attacher dans un premier temps à la posture/statique (récepteurs au niveau des pieds, de l’oreille interne, des yeux, des dents, des articulations, de la peau, de l’axe crânio sacré) afin d’en corriger les éventuels déséquilibres (membre inférieur, bassin, colonne…). C’est pour cela qu’un bilan debout et assis est important. Il doit prendre en compte un antécédent de scoliose et toutes les différences de courbures vertébrales (statique : diminution / dynamique : augmentation), la présence de pieds plats : moins bon amortissement, ou de pied valgus-pronateur ou varus-supinateur avec répercussion éventuelle sur le genou, d’un port de semelles orthopédiques, de la différence de longueur de jambe, de corrections dentaires, visuelles…

L’ostéopathe s’attache ensuite et essentiellement à la dynamique (mobilité). Il va effectuer des tests de mobilité globaux sur l’ensemble du corps (debout, assis, couché sur le ventre, sur le dos, et le côté éventuellement). Ils intègrent, en plus du système musculo squelettique (colonne, membres, muscles striées) géré par le système nerveux volontaire ; les zones crânio-sacrées, thoraco abdominales, du petit bassin et de la loge viscérale du cou en plus grande partie géré par le système nerveux autonome (muscles lisses).

Ces tests vont lui permettre de déterminer la ou les zones en cause (étiologie) dans la problématique du patient. Grâce à des tests spécifiques il va préciser le tissu atteint et le mécanisme entraînant ce dysfonctionnement, en le reliant à la zone causant le dysfonctionnement (tests globaux) grâce à d’autres tests.

Tous ces tests permettent de mettre en évidence une chaîne dysfonctionnelle et le trouble fonctionnel (biomécanique, neurologique, respiratoire et circulatoire, énergétique, biopsychosocial)

Cinq modèles peuvent être définis (Pascal Javerliat, 2011, « précis de matière ostéopathique », 2008):

Une part importante de l’ostéopathie, et souvent la plus connue du patient (sportif+++), s’adresse au système musculo squelettique (os, articulations : cartilage/capsules/ligaments/tendons/bourses séreuses, muscles et leurs enveloppes : les fascias qui guident le mouvement).

Elle va permettre une souplesse articulaire et une puissance musculaire optimale, en redonnant un axe physiologique (fonctionnement normal, approprié) aux segments corporels et donc aux articulations. L’ostéopathie va permettre une transmission adéquate de la force de contraction musculaire en supprimant les fibroses (tendino ligamentaires, musculaire), adhérences/rétractions (myofasciales, ligamentaires), ou encore les contractures musculaires.

L’ostéopathe peut jouer un rôle pour une meilleure récupération, mais son action est dans un premier temps préventif afin de préparer le corps à l’effort.

En effet il est conseillé de le consulter une ou deux fois par an (ou plus pour les sportifs recherchant une performance de haut niveau, ou lors de blessures, ou pour accompagner les personnes avec un passé médical important, et celles se remettant progressivement au sport).

Axe de traitement/Techniques ostéopathiques : Plus diversifiées que les troubles eux-mêmes afin de répondre à la spécificité du schéma psychocorporel d’un patient dont le traitement dépendra de la cause.

L’ostéopathe s’attache tout particulièrement au fonctionnement harmonieux de l’ensemble du corps en équilibrant les zones hypo mobiles (blocages) par rapport aux zones hyper mobiles. La douleur peut être causée par une hypomobilité, aussi bien que par une hyper mobilité souvent causée par cette hypomobilité (ou inversement).

Dans cette optique la symétrie du corps est importante bien qu’un corps ne puisse jamais l’être à 1OO% (asymétrie harmonieuse/non douloureuse).

La notion de chaîne myofasciale-articulaire (musculaire) est importante, tout comme celle de pivots « posturaux » et de lignes de gravités corporelles. Ces trois notions structurent la tenségrité (stabilisation grâce à une alternance de tension et de compression) de l’architecture corporelle.

Il faudrait pour bien faire prendre au moins 2h pour expliquer chacune de ces trois notions, c’est pour cela que je vous ais mis le nom des ostéopathes de références si vous voulez faire des recherches. N’hésitez pas à me contacter par mail également.

Les lignes de gravités (Wernham, LittleJohn): ligne centrale de gravité, ligne antérieure du corps, ligne transverse pubienne, ligne antéropostérieure, postéro antérieure, postéro médiane.

Les pivots corporels (LittleJohn): vertébraux : C2, 5, D4, 9, L3, ilio-lombo-sacré

Ligamentaires : sous-astragalien, croisé du genou

Les chaînes musculaires (Godelieve Struyf Denis, Busquet): linguale antérieure (antéromédiane), centrale pharyngoprévertébrale (antéropostérieure : rythmique/ postéro antérieure : respiratoire), fasciale postérieure (postéro médiane), masticatrices antérolatérales, masticatrices postéro latérales

Chaque type de sport présente une particularité à prendre en compte, en plus de celle de la personne. Le travail de l’ostéopathe va être de considérer ces spécificités pour quelles ne perturbent pas l’universalité du fonctionnement du patient.

Quelques exemples concrets :

- éviter/traiter une tendinite du coude chez un joueur de tennis: en étudiant avec lui son jeu (appuis au sol, faiblesses dans le jeu), examinant/traitant les blocages de la ceinture scapulaire (dorsales, omoplates, épaules) notamment pour une transmission du geste optimale; en conseillant du repos, de la glace, de l’argile verte…

- radiculalgie (causée par la course à pied et tassement discal notamment): examiner/identifier et traiter la zone comprimant le nerf et sa cause (ou bien envisager une autre cause de compression) : rétrécissement du canal vertébral, protrusion discale, blocage vertébral (et/ou costal) avec ou sans contractures musculaires, blocage périphériques articulaires, musculo tendineux…

Les corrections ostéopathiques apportées peuvent nécessiter l’intervention d’un autre professionnel de santé : diagnostic/traitement médical, massages/renforcements
musculaires/rééducation (kinésithérapeute), travaux dentaires pouvant causer ou corriger un déséquilibre sur les chaines musculaires (membres supérieurs et/ou inférieurs), semelles orthopédiques (podologue).

Il cependant, dans certains cas, conseillé de faire un bilan chez un posturologue (en plus de l’ostéopathe) (pouvant proposer une semelle en ayant pris en compte tous les capteurs posturaux), tout particulièrement car il faut être vigilant lors d’un pose de semelles (surtout chez un sportif qui n’en avait jamais porté, et qui veut modifier ses appuis pour sa performance) car cela risque d’entraîner des douleurs vertébrales, tendinites, crampes ou déchirures notamment.

Quelques « auto-techniques » (ponctuellement, de « secours » ou à plus long terme):

- massages (contractures, courbatures)

- sidération des fibroses tendineuses : technique « corde de guitare » (si aucune lésion avérée)

- étirements : musculo tendineux (réorganisation des fibres longitudinales, attention pas sur une élongation, déchirure) ou éventuellement ligamentaire

- assouplissement : évite les raideurs articulaires…

- renforcement musculaire : personnes hyperlaxes (distensions ligamentaires entre autre), danseurs, prévention/traitement des entorses

 

Pour aller plus loin en ostéopathie :

- Système respiratoire : Capacité respiratoire augmentée, transmission de l’onde respiratoire optimale : meilleure concentration, meilleure oxygénation de l’ensemble des tissus du corps, meilleure récupération (techniques musculo squelettiques également)…

- Système cardiovasculaire : circulation optimale, prévention de « l’épuisement »…

- Système urinaire : réabsorption (H2O, minéraux) adéquate…

- Système digestif : prévention/traitement des troubles fonctionnels intestinaux, congestions viscérales…

 

HOEGY Thomas

04 78 81 74 23
-10 Rue Duviard 69004 Lyon,
-11 Place Dugas 69510 Thurins, 
-ou à domicile du patient
Site internet :
www.osteopathe-lyon-thurins.com