Ostéo Annuaire, site des ostéos et ostéopathes
Le premier site média de l'ostéopathie

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Grossesse et ostéopathie : un traitement doux pour bien accueillir bébé

Grossesse et ostéopathie : un traitement doux pour bien accueillir bébé

Envoyer Imprimer PDF

ostéopathie grossesse et accouchementLors de sa grossesse, la femme enceinte a besoin d’attention, de chaleur et d’écoute. Elle va subir des modifications physiologiques (notamment hormonales) et mécaniques (augmentation de la masse de l’utérus par exemple).

Son équilibre est fragile. Ses transformations subies peuvent entraîner des troubles fonctionnels ou augmenter l’intensité de troubles déjà présents avant la grossesse.

Les thérapeutiques employées sont réduites compte tenu de la présence du fœtus, les problèmes sont pourtant bien là.

Les indications d’une prise en charges au cours de la grossesse sont très nombreuses :

ð Troubles mécaniques : lombalgies, pubalgies, douleur sciatique, douleur au niveau du sacrum ou du coccyx, douleur de la nuque…

ð Troubles digestifs : nausées, difficultés à la digestion, ballonnements, régurgitation, constipation, douleurs abdominales, brûlures d’estomac (pyrosis)…

ð Troubles circulatoires : jambes lourdes, hémorroïdes, maux de tête…

ð Troubles gynécologiques : spasmes, douleurs lors des rapports sexuels (dyspareunie)…

ð Fatigue, insomnies, stress, anxiété…

ð Modification de la présentation : il ne s’agit pas pour l’ostéopathe de se substituer à la main obstétricale, en aucun cas il ne fera de manœuvre directe, en revanche il cherchera ce qui empêche le bébé de se mettre dans une position physiologique pour l’accouchement.

Durant la grossesse, le corps doit en permanence s’adapter instant après instant à la croissance d’un ou plusieurs bébés qui bougent, consomment de l’énergie, de l’oxygène pendant que le corps de la maman continue à remplir ses fonctions de vie.

Il est donc important d’obtenir une bonne adaptabilité de cette structure. Une mobilité que les ostéopathes connaissent bien puisque toutes restrictions d’un mouvement, est responsable d’une perte de fonction.

Les mains de l’ostéopathe, observent, détectent, examinent, diagnostiquent, manipulent ces restrictions de mobilité qui empêchent la fonction, le développement de la vie. Elles sont à l’écoute, au service de la maman et de son bébé, avec des moyens non contraignants, respectueux du processus physiologique et sans effet secondaire.

Les lombalgies, par exemple, elles sont très fréquentes au cours de la grossesse, c’est une douleur à entendre, à comprendre, à traiter afin que bébé dans le ventre de sa mère puisse grandir en toute sérénité. Souvent le bassin de la future maman est insuffisamment libre, la circulation des liquides (sang, lymphe, liquide amniotique) devient alors insuffisante, le corps ne parvient plus à s’autoréguler.

Le système viscéral est mis à dure épreuve, poussé sur les côtés et en haut, la mobilité est de plus en plus réduite. L’utérus modifie sa structure pour quitter le pelvis et devenir abdominal, tout en étant amarré solidement au bassin ; le placenta adhère à l’utérus et c’est par lui que s’effectue l’échange fœto-maternel indispensable pour la croissance du fœtus. Donner un maximum de liberté à l’utérus contribuerait donc à assurer de bonnes conditions pour le développement du fœtus.

L’ostéopathe va donc redonner de la mobilité à la structure, comme au niveau du diaphragme afin également de permettre une meilleure ventilation.

Toute femme qui a mal au dos ou qui a des nausées ou encore des maux de tête,  ne peut pas être traitée de la même façon. Le déséquilibre est la conséquence, mais la cause peut trouver son origine dans une entorse, une période de stress intense, une chute, une alimentation mal adaptée ou d’autres raisons. Le traitement sera donc différent.

Le corps a la capacité de s’adapter encore et encore, jusqu’au jour où il ne peut plus. L’ostéopathe va chercher à améliorer la mobilité des structures ; les articulations, organes, nerfs ou veines ayant retrouvé leur liberté de mouvement, seront moins susceptibles d’entraîner des douleurs.

De plus, optimiser la mobilité du bassin, facilitera un bon accouchement et une ouverture plus aisée du bassin, réduisant ainsi le risque d’épisiotomie.

Ce traitement ostéopathique est constitué de techniques douces : non dangereuses, non nocives pour le futur bébé. C’est un traitement totalement adapté et spécifique à la femme enceinte et au fœtus.

 

Après l’accouchement :

Lombalgies, dorsalgies, cervicalgies,

Sciatalgies,

Subluxation du coccyx,

Problèmes cicatriciels, épisiotomie ou césarienne,

- Stress,

Fatigue,

Troubles du sommeil, anxiété,

Il est très fréquent d’avoir mal au dos après l’accouchement. En effet, votre bassin a dû beaucoup travailler pour que bébé puisse passer et cela peut laisser quelques traces. De plus, votre dos peut être douloureux sur la région de la péridurale. Une séance d’ostéopathie permettra de rééquilibrer tout cela, afin de vous permettre de profiter au mieux de votre bébé.

Une prise en charge ostéopathique est également nécessaire avant d’entamer la rééducation périnéale, car il est vain de muscler un périnée sur un bassin asymétrique. La rééducation faite par la sage-femme ou le kinésithérapeute n’en sera que plus efficace et pérenne.

 

Lemarchand Aurélie, Ostéopathe D.O,

15 rue Morgan 06500 Menton,

09.81.29.43.15.

osteopathe.aurelie@gmail.com