Ostéo Annuaire, site des ostéos et ostéopathes
Le premier site média de l'ostéopathie

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
La prise en charge en ostéopathie de l'entorse de cheville

La prise en charge en ostéopathie de l'entorse de cheville

Envoyer Imprimer PDF

entorse de cheville ostéopathieEn raison de leur fréquence (environ 6000 cas par jour en France), l’entorse de la cheville est un problème de santé publique. Elle peut être source de complications secondaires invalidantes, pouvant engendrer des arrêts de travail prolongés, et donc un coût important pour la société.

L’entorse de cheville correspond à un étirement excessif des ligaments internes ou externes (95% des cas) de la cheville. En fonction de la gravité de l’entorse, votre praticien pourra vous demander d’effectuer des examens complémentaires.

Il est conseillé d’appliquer de la glace dans les premiers jours et de surélever le pied le plus souvent possible pour permettre à l’inflammation de se résorber plus rapidement.

L’entorse va provoquer une souffrance des ligaments mais également des articulations qui vont subir des « mini-déplacements ». Il peut alors apparaitre des blocages articulaires douloureux et des contractures musculaires réflexes autour du foyer de l’entorse.

L’entorse de cheville, dans le parcours de soins classique, est rééduquée par de la kinésithérapie afin de renforcer et stabiliser la cheville. Si cette phase s’avère nécessaire, elle ne s’intéresse pourtant pas aux réelles causes de l’entorse, et ne va pas forcement s’intéresser aux tissus directement touchés.

L’ostéopathie, dans sa prise en charge de l’entorse de la cheville, s’appliquera à déterminer d’une part les blocages existant au niveau de la cheville afin de restituer une bonne mobilité articulaire, ce qui va conditionner une récupération optimisée de la cheville. L’ostéopathe va utiliser des techniques douces et adaptées à la gravité de l’entorse.

D’autre part, l’ostéopathe va étudier les mécanismes posturaux qui ont pu engendrer l’entorse. Par exemple, un déséquilibre au niveau du bassin peut expliquer une instabilité posturale, qui va se répercuter jusqu’au au niveau de l’os pivot du pied, l’astragale. La cheville dans ce cas sera plus facilement sujette à des entorses. En travaillant sur ce bassin, il est ainsi possible de prévenir d’éventuelles récidives de cheville.

L’ostéopathie a donc un rôle important à jouer dans la prise en charge pluridisciplinaire de l’entorse de la cheville, en termes d’efficacité de récupération pour la reprise de son activité, mais également en termes de prévention de récidives de cette entorse.

PLINET Simon ostéopathe